vendredi 26 mai 2017

Les Lois de Saint Padrog

Illustration : Neith - tous droits réservés.

Les Lois de Saint Padrog 

La Trinité

Les personnages sont définis par La Trinité Archangéiste. Celle-ci se divise en trois caractéristiques :
  • la Force : regroupe les aptitudes physiques qui seront notamment utilisées en combat
  •  l'Esprit : regroupe les aptitudes intellectuelles, les connaissances, l'instinct, mais également la ferveur et la concentration qui seront notamment utilisés pour lancer des sorts
  •  l'Intention : regroupe les aptitudes sociales bonnes et mauvaises qui serviront à influencer les autres, ainsi que la ou les passions du personnage 

Dans chacune de ces caractéristiques on retrouve trois domaines, inspirés par les préceptes Archangéistes :



Chaque caractéristique possède un seuil pouvant aller de 3 à 5. Considérés comme les limites intrinsèques des individus, ces seuils sont fixes et dépendent de la classe choisie à la création du personnage.

Chaque domaine apporte un bonus ou un malus à la caractéristique à laquelle il est associé (de -1 à +2 sauf pour la Passion).  A la création, ces bonus et malus dépendent de la classe choisie. Ils peuvent évoluer avec l'expérience acquise en cours de partie.

La Passion

Elle permet de pousser une compétence précise plus loin que les autres. Là où le seuil d'une caractéristique et de son domaine ne pourront pas dépasser 7, la Passion est faite pour qu'il puisse monter jusqu'à 8. Dans cette optique, le bonus maximum du domaine variera entre +3 (pour un seuil de caractéristique à 5) et +5 (pour un seuil de caractéristique à 3). C'est le seul domaine qui peut atteindre ces valeurs là.

Résoudre une action

Pour effectuer un jet, on lance 3D10. Lorsqu'un dé affiche un score inférieur ou égal au seuil de la caractéristique (possiblement modifié par un des domaines associés), on appelle cela une réussite. Pour qu'une action soit un succès, il faut obtenir au moins deux réussites sur le lancer de 3D10.

En cas d’opposition 

On détermine qui agit et qui subit. On détermine quelles caractéristiques (avec ou sans domaine) sont impliquées (la plupart du temps il s’agira des mêmes pour toutes les personnes impliquées mais ce n’est pas obligatoire). On soustrait le seuil du perso qui agit au seuil du perso qui subit. Selon le résultat, on obtient un malus ou un bonus au seuil de celui qui agit.
  • 4 et supérieur : - 2 de malus.
  • De 2 à 3 : -1 de malus
  • Résultat compris entre -1 et 1 : ni bonus ni malus.
  • De -2 à -3 : +1 de bonus 
  • - 4 et inférieur : réussite automatique

Exemple : Findell le Barde est contraint de se mesurer à un bras de fer avec Rory la Brute. Dans ce cas, le MJ détermine que les Forces des personnages vont s'opposer. L'artiste possède une Force de 3 tandis que le combattant a une Force de 6 ! Comme Findell est un PJ, le bras de fer sera décrit de son point de vue, et l'action incertaine dépendra de lui. La différence entre la cible et la source est de 3, ce qui rend l'action compliqué mais pas impossible ! On applique donc un malus de -1 à la Force de Findell. Le joueur qui contrôle Findell lance 3D10 et obtient : 2, 3, 5. Malheureusement pour lui, il n'obtient qu'un seul dé d'une valeur inférieur ou égale à sa valeur de Force modifiée. Findell a beau lutter, il perd son bras de fer contre Rory la Brute.

En cas de difficulté

 Si le MJ pense que l’action est compliquée à réaliser pour une raison X ou Y il peut accorder un malus de 1 au seuil de la caractéristique impliquée dans la résolution pour une situation compliquée, et un malus de 2 pour une situation quasi impossible.

En cas de facilité 

Si la réussite semble évidente, évitez de faire un jet. Si un jet semble nécessaire mais que l'on considère que celui qui agit est dans une situation avantageuse, octroyez un bonus de +1 au seuil. Si la situation est plus qu'avantageuse, considérez l'action comme réussie.

En cas de concurrence

 Si les PJ s’affrontent entre eux pour le même objectif, comme l’initiative par exemple, chacun d’eux fait un jet sous la même caractéristique+domaine. On compare d’abord les réussites. Celui qui a le plus de réussite arrive premier. En cas d’égalité on compare le seuil modifié du domaine. Celui qui a le plus haut seuil l’emporte. En cas de nouvelle égalité, on compare les scores affichés sur les dés de réussite : celui avec le plus petit score l’emporte.

Quoiqu’il arrive, un seuil ne peut pas être inférieur à 1. Il restera toujours une chance infime de s’en sortir.

Règle d'or : si la réussite d'une action semble évidente, évitez de faire un jet.



Attributs et compétences

Les personnages sont également déterminés par des attributs et des compétences.

Les attributs sont liés à un domaine. Ils apportent un dé supplémentaire lors d’un jet qui permettra d’avoir plus de chances d’obtenir les réussites requises. Le dé supplémentaire dépend du niveau de l’attribut :

Niveau I : +1D20 au jet.
Niveau II : +1D12 au jet.
Niveau III : +1D8 au jet.

Les compétences n’apportent pas de dés bonus mais des effets bien précis.

Niveau III et seuil à 8 
Si un personnage fait un jet avec un seuil de 8 et un attribut de niveau III, pas la peine de lancer le dé de l'attribut, considérez que l'attribut apporte une réussite automatique. Le personnage n'aura besoin alors que de faire une seule réussite sur son jet de dés.

Exemple : Sire Galvin entend le son d'un cor d'alerte provenant du proche village. Plutôt que de suivre le chemin qui serpente le long de la colline, il tente de couper au plus court à travers la végétation et la tourbe. Son joueur a besoin de faire un jet de résolution invoquant la Force et son domaine du Corps. Sire Galvin n'a ni atout ni faiblesse en Corps. On ne prend donc en compte que la valeur de la Force qui est de 5. Mais Sire Galvin a l'attribut Équitation au niveau I. Lors du jet de résolution le joueur lance alors 3D10+1D20. Il obtient sur ses 3D10 les scores de 4, 6 et 7. En l'état il ne pourrait pas réussir l'action mais comme sur son D20 il a obtenu un 5, cela lui permet de comptabiliser 2 dés sous la valeur de sa Force et donc cela permet à Sire Galvin de réussir à couper à travers champs pour rejoindre le village au plus vite. 

Bigyo'

dimanche 14 mai 2017

Introduction au système de jeu de Ardri

Illustration : Neith - tous droits réservés

 

Introduction au système de jeu de Ardri


Le système de jeu de Ardri repose sur un système de règles qui ne nie pas la part de hasard qui le compose (la chance et les croyances qui s'y rattachent s'illustrent dans l'univers du jeu et à travers son système) tout en offrant aux joueurs des possibilités d'être autre chose que de simples marionnettes du destin, le but étant de ne pas nuire non plus au plaisir ludique. Ce système se décompose alors en trois catégories :

  • Les Lois de Saint Padrog : le cœur du système de jeu pour la résolution des actions au résultat incertain. Les PJ ont des caractéristiques fixes qui dépendent du profil du personnage, qui sont influencées par les bonus ou malus des domaines qui les composent, et dont les probabilités de réussite sont accentuées par la possession de certains attributs. Les seuils de réussite dépendent des différentes valeurs attribuées au personnage, et non de difficultés fixées par le MJ. Accessoirement, des éléments extérieurs peuvent influencer les valeurs du personnage, mais seulement dans des cas précis.

  • Les Lois de Murphy : cette partie du système de jeu précise ce qu'il peut advenir du personnage pour certains résultats obtenus sur les dés. Pour simplifier, on y décrit les réussites et échecs critiques et catastrophiques, et surtout la troisième loi de Murphy et son corollaire qui précisent comment les joueurs vont pouvoir influencer sur les résultats des dés et comment cela se répercute également sur les actions à plusieurs ou coordonnées.

  • Les Lois de Brian : cette partie du système explicite toutes les confrontations qui ont un impact sur certaines valeurs qui composent le personnage. On y parle donc de combat et de dégâts, de volonté et d'impact psychologique, de renommée, et de points d'âme.Toutes ces composantes réagissant d'une même façon d'un point de vue mécanique.

En ce qui concerne les différentes formes de magie, elles fonctionnent simplement avec les Lois de Saint Padrog. Chaque forme a une contrainte et une utilisation particulière mais qui ne fait pas appel à un nouveau type de mécanisme. Aussi dans la partie qui sera consacrée aux différentes formes de magie, on y trouvera surtout la description des sorts et de leurs effets. Dans l'optique d'un kit d'initiation, seuls les sorts possédés par les personnages proposés et les ennemis rencontrés seront décrits.

Dans un prochain article, je vous présenterais un résumé des Lois de Saint Padrog.

Bigyo'

lundi 1 mai 2017

De l'Histoire d'Enorhim - première partie - De la Conquête aux premiers moines

Illustration de Neith - tous droits réservés -

ARDRI : les guerriers d'Enorhim

De la Conquête aux premiers moines.

Les légendes racontent que, dans des temps immémoriaux, Enorhim était peuplée de créatures surnaturelles, les Uilebeasts, qui se partageaient les vertes plaines, les profondes forêts, les hautes collines, les tourbières et les marécages, les lacs et les rivières, les côtes et les proches îles. Parmi eux, venant du Tirsidfern, aussi appelé l’Autre Monde, les Kraghuainiens, ces géants aux dons magiques destructeurs, s’étaient imposés en maîtres de ces terres, si bien que l’île portait leur nom : Kraghuaine.
L’arrivée des fiers guerriers keldes, d’où les clans actuels d’Enorhim tirent leurs racines, est datée de plus de mille cinq cents ans avant l’année 1366 par les annales de l’Histoire enorhienne compilées dans des manuscrits richement illustrés et écrits par les moines officiant dans toute l’île.
Les keldes venus du Continent déferlèrent sur Kraghuaine et son île-sœur Ylanthar, guidés par cinq déesses, les Kodwies, qui donneraient chacune leurs noms aux Cinq Grands Royaumes Keldes, les Riochtamor.
L’une d’entre-elle, Enoria, mena les ancêtres des fils des clans à la victoire face aux Kraghuainiens et aux autres Uilebeasts et referma, grâce à sa magie et à l’émeraude Glas, le portail qui permettait à ces créatures inhumaines d’envahir cette contrée depuis le Tirsidfern. Ainsi, en son honneur, l’ancienne Kraghuaine fut renomée Enorhim. Le désir des Kodwies achevé, on n’entendit plus parler d’elles après la conquête kelde et l’unité qui cimentait les Riochtamor, s’estompa avec le temps.
Les Hauts-Rois d’Enorhim, ou Ardri, se succédèrent et, au fil des générations, perdirent leur pouvoir, leur influence et leur autorité sur les clans enorhiens descendants pour la plupart des héros de la Conquête de l’île. Il arriva un temps que les chroniques ont du mal à estimer où le Ardri d’Enorhim n’était qu’un titre honorifique dont le pouvoir ne dépassait pas les terres aux alentours de Cori et dont la charge consistait principalement à conserver le joyau Glas à l’abri des envies cupides des plus malhonnêtes. Et tandis qu’à l’autre bout du monde l’Archange et l’Unique se révélaient enfin aux yeux de tous, sur l’île verdoyante d’Enorhim, les druides et les bardes avaient du mal à conserver l’unité de la société tout entière qui se divisa en quatre royaumes provinciaux : le Laghan à l’Est, le Mhumain au Sud, le Keldtacht à l’Ouest, et le Tirlad au Nord.
L’île et ses populations se refermèrent sur elles-mêmes et vécurent au sein d’un climat politique tendu entre les différents clans tandis que, quelques années après la Venue de l’Archange, l’île voisine d’ Ylanthar voyait la Ardri d’Alegdrish se retrouver seule face aux tentatives d’invasion des Belloriens du Continent. Les royaumes keldes frontaliers se replièrent eux-aussi sur eux-mêmes mais leur société perdura.
C’est par le biais de cette invasion au Sud Est d’Ylanthar et par le sang qui fut versé que la sagesse de l’Unique et de l’Archange commença à se répandre dans les sociétés keldes. Par la suite, c’est par la parole et la dévotion des prêtres et des moines missionnaires que cette nouvelle religion, l’Archangéisme, finira par remplacer les druides et leurs anciennes croyances.
Sur Enorhim, qui se trouvait à peine évoquée par les plus grands cartographes et historiens de l’époque, ce sont les moines qui se risquèrent à convertir les chefs de clans et leurs familles. Mais, pendant cinq siècles, l’Archangéisme en Enorhim se limita à quelques monastères isolés sur la côte Est qui ne trouvaient le repos qu’en rendant service aux clans limitrophes prêts à les raser à la moindre incartade.

Bigyo'

vendredi 21 avril 2017

Carte du Nariascata


LE NARIASCATA

Le Nariascata est un immense marécage sur la côte sud de l'île d'Enorhim.
Encerclant le port marchand de Baileriasc, il fait partie de ces zones sauvages dans lesquelles on ne s'aventure pas sans une bonne raison.

Depuis toujours, les pêcheurs de Ciorcal se méfient de cet endroit aux paysages changeants au gré des crues, des marées et des tempêtes. Quant aux convoyeurs de marchandises obligés de se rendre à Baileriasc par les rares voies terrestres accessibles, ils ont toujours maudit ces marais où brigands et hors-la-loi trouvent refuge aisément.

Pour ne rien arranger, plusieurs témoins affirment que le marécage est devenu l'une de ces demeures dans lesquelles les Uilebeasts se sont installés...


Je viens de découvrir l'application web Inkarnate. C'est grâce à elle que j'ai pu réaliser cette carte du Nariascata. Bien sûr, cette carte ne figurera pas dans le futur kit de démo mais, en attendant d'embaucher de nouveaux artistes, elle sera parfaite pour illustrer cette région d'Enorhim que vous aurez l'occasion d'explorer dans le scénario prévu pour le kit d'Ardri. Pour ceux qui ont déjà joué ce scénario, j'espère que c'est comme cela qu'ils s'imaginaient la région que je leur ai décrite ;)

Bigyo'

lundi 17 avril 2017

Deux jeux pour Pâques !

Pour Noël, je vous offrais la version alpha de Sabotage.

Pour Pâques, je vous offre deux jeux ! Il s'agit de "On ira tous au Purgatoire" de votre serviteur, et de "Jugement...particulier" de Whidou.



Si vous suivez le blog, ces noms ne vous sont pas inconnus. En effet, le premier jeu constituait mon essai de première étape pour le défi 3 Fois Forgé. Quant au second jeu, il s'agit de ce même essai mais repris et modifié par Whidou.
Alors, je sais ce que vous allez me dire : finalement ce n'est pas deux jeux que tu nous offres, mais deux versions différentes du même jeux ! Escroc !

Et je vous répondrais... Oui et non. Oui il s'agit bien de deux versions différentes d'un même thème : les joueurs incarnent les membres d'un tribunal qui doivent juger la destination finale d'une âme au purgatoire.

 Mais si le thème est commun, les mécanismes des deux jeux sont complètement différents.

Dans "On ira tous au Purgatoire", le système s'articule autour de jetons à gagner qui détermineront le sort de l'âme du défunt. Avocats ange et démon jouissent du même système pour faire pencher la balance de leur côté, le Mort fait ce qu'il peut pour se défendre, quant au Juge il compte les points. Le jeu n'est pas parfait, mais il est rejouable sans problème.

Dans "Jugement...particulier", les rôles sont les même, mais chacun possède des objectifs différents. Ainsi, chaque rôle est compilé sur une fiche sur laquelle le joueur voit les consignes qui le concernent, un peu comme dans une murder party. Ce changement dans les règles s'accompagne également d'une écriture et d'un ton irrévérencieux qui n'est pas sans rappeler l'esprit du jeu INS/MV de Croc. Le seul défaut à mon goût : comme une murder party, difficile de rejouer à ce jeu une fois la surprise passée. Si des accessoires et des costumes apporteront indéniablement un plus autour de la table, on reste sur un format "apéro", sur un jeu qui ne vous occupera pas toute une soirée, mais qui peut poser une bonne ambiance. Ce qui fait de "Jugement...particulier" un hybride entre le JdR et la murder. Personnellement, si je me permet de vous le proposer ici c'est que cette mouture de Whidou m'a beaucoup plu, et que je ne peux que vous conseiller de vous y essayer !

N'hésitez pas à commenter et à partager ! Bon jeu !

Bigyo'

Illustration Pixabay : https://pixabay.com/fr/oeuf-color%C3%A9-li%C3%A8vre-oeufs-de-p%C3%A2ques-256025/



jeudi 13 avril 2017

Premier guide de création de personnage pour Ardri

Aujourd'hui un article principalement destiné à mes joueurs virtuels mais qui intéressera aussi ceux qui suivent mon projet Ardri : les guerriers d'Enorhim.


Je vous propose un premier guide de création de personnage pour le jeu. En l'état, si vous n'y avez pas joué du tout, vous ne devriez pas être en mesure d'exploiter ce guide complètement. Il se peut même que mes joueurs y trouvent certaines nouveautés qu'ils ne comprendront pas, mais je reviendrais vers eux pour plus d'explications.
Quant à ceux qui me suivent mais n'ont pas eu l'occasion de participer à un test de la version alpha, ce document me paraît tout de même suffisamment compréhensible pour vous donner une idée du genre de personnage que vous pourrez jouer et de la mécanique qui les accompagne.
Dans les deux cas, ce sera plus simple à comprendre, si vous couplez le guide avec la fiche de perso.

Le guide se trouve là : Guide de création de personnage. Version Lite 0.1.

Vous pourrez également le télécharger depuis la page consacrée à Ardri.

Bigyo'


jeudi 6 avril 2017

Star Wars D6 - Un trouble obscur : résumé de la session n°9

Pour rappel, suivez-nous tous les jeudis soirs sur Twitter




Résumé de la neuvième partie :

La Twi'Lek partage avec ses camarades les visions qu'elle a eues dans la grotte aux cristaux. Elle a vu dans un paysage semblable à celui de la planète Ankus ce qu'elle a identifié comme un Sith. Les visions d'Edan n'étant pas très joyeuses concernant les Cragmoloïdes qu'il a vus brûler dans ses visions, le groupe décide de rappeler le Chevalier Jedi Lydu Ali.
Mais juste avant, sous l'impulsion de Nayati, le groupe récolte certaines plantes autour du vaisseau, des végétaux riches en eau pour leur éviter de se déshydrater sur cette planète aride.
Une fois le soleil plus bas dans le ciel, Ena contacte son Maître. Elle lui expose la situation sur la planète et lui parle de ses visions. Le Chevalier Jedi inquiet par la possibilité qu'il puisse y avoir un Sith sur Ankus, demande aux aventuriers d'être très prudents, elle leur promet de débarquer le plus vite possible. Elle leur demande quand même de se rendre à Tanfelek pour faire ouvrir les portes aux réfugiés  Dremychapk.
Le Landspeeder est chargé et débarqué du vaisseau. Au bout d'une heure et demie, il arrive en bordure des murs de Tanfelek, dans un camp de réfugiés Dremychapk. Edan s'entretient avec ce qui semble être la chef du camp : Ansekot. Nayati commence déjà à apprendre le langage des autochtones.
Ansekot explique qu'un ou plusieurs fantômes, ou même une ombre selon certains témoins, a attaqué leur village. Elle était armée d'un sabre laser rouge. Sans nul doute un Sith. Edan et Nayati essaient de comprendre pourquoi un Sith s'en prendrait à eux, mais selon Ansekot ils n'ont rien à offrir si ce n'est leur propre force physique... Or comme le fait remarquer Ena, le Sith ne semble pas être venu chercher des esclaves...

mercredi 5 avril 2017

Feuille de personnage pour Ardri

Ayant été sollicité par une partie des joueurs de mon one shot virtuel sur Ardri : les guerriers d'Enorhim pour continuer à y jouer en mode "campagne", je m'attèle depuis deux semaines à compiler les mécaniques de jeu de manière simple et précise. Cela me permettra d'approfondir les règles avec eux et de commencer à structurer ce que je voudrais voir dans mon futur kit de démonstration.

Cela prend du temps, et ces deux dernières semaines ont été un peu occupées, aussi je suis loin d'avoir fini mon travail de synthèse. D'autant plus que je dois également préparer au moins un premier scénario à leur faire jouer.
 

Cependant, j'ai créé une nouvelle fiche de personnage pour le jeu, incorporant les derniers changements de règles qui m'ont été inspirés notamment par les trois premières parties tests.

C'est cette nouvelle version que nous utiliserons pour ma future campagne virtuelle de Ardri.
Futurs joueurs et joueuses je vous invite à les télécharger avec les liens qui suivent :








Même si pour le moment aucune règle n'est disponible sur le blog concernant le jeu, j'ajouterais quand même cette feuille de perso sur la page dédiée à Ardri. Elle permettra aux curieux de se faire une première idée sur le système du jeu en attendant plus de précision.

Bien sur, il ne s'agit pas de la feuille de personnage définitive. Elle est amenée à évoluer, surtout d'un point de vue graphique, car même si c'est moins moche que celle de Sabotage, je pense qu'un graphiste/maquettiste pourra me donner un meilleur rendu. A voir, pour plus tard !

Bigyo'


jeudi 30 mars 2017

Star Wars D6 - Un trouble obscur : résumé de la session n°8

Pour rappel, suivez-nous tous les jeudis soirs sur Twitter




Résumé de la huitième partie :


Une fois ayant quitté l’atmosphère de la planète Ilum, le groupe contacte de nouveau le Chevalier Jedi Lydu Ali. Après calculs, avec le carburant qu’ils ont trouvé sur la planète, les aventuriers ne peuvent se rendre directement vers les mondes du Noyau et vont devoir faire escale.
La Jedi leur demande alors de se rendre sur la planète Ankus. Elle leur explique qu’elle a besoin d’eux là bas en tant qu’éclaireurs, et qu’ils ont assez dans leur vaisseau pour rejoindre ce monde. Si elle a besoin d’eux sur Ankus, c’est parce qu’un message lapidaire est arrivé jusqu’au Conseil du Nouvel Ordre Jedi, faisant état de réfugiés, d’une catastrophe, et de fermetures de villes et de frontières. Afin de comprendre de quoi il retourne, la Jedi avait prévu de se rendre sur la planète dès que Luke Skywalker permettra à ses Chevaliers de quitter la Capitale. En attendant, Ena, Edan, Nayati et PD-W8 auraient pu lui servir de premier rapport avec les événements mystérieux qui se déroulent sur ce monde.
Mais le groupe ne l’entend pas de cette oreille ! Il s’interroge et s’offusque. Pourquoi leur demander de se rendre là-bas alors que le plan initial était de la rejoindre sur Corsucant ? Qu’a exactement la Jedi en tête, sachant qu’il était clair vus les jours de voyage entre le centre de la Galaxie et Ilum qu’elle n’aurait jamais pu rejoindre le groupe avant que leur réserve de nourriture ne soit épuisée sur la planète de glace ? Edan n’hésite pas à remettre en cause l’intégrité de Lydu Ali, soutenu par son épouse Nayati. PD-W8 reste stoïque face à cette agitation, alors que Ena, bien que ne comprenant pas les motivations de son tuteur, déplore les accusations qui sont faites à son encontre.
Devant cette mutinerie, le Chevalier Jedi décide de laisser le choix au groupe s’il veut absolument rentrer à Corsucant. Elle leur demande juste quelques minutes pour leur indiquer le monde le plus sûr pour se ravitailler.
Pendant ce laps de temps, tout le monde en profite pour se calmer. Le séjour sur Ilum semble avoir porté sur les nerfs de toute l’équipe, et en particulier d’Edan qui, poussé par Nayati, crache ce qu’il avait sur le cœur. Traumatisé par son expérience dans la Grotte aux Cristaux d’Ilum, il raconte qu’il a vu ses parents mourir sans rien pouvoir y faire, et son épouse également. Il ne veut absolument pas revivre ces situations et c’est pour ça qu’il ne souhaite pas aller sur Ankus, ayant également vu les habitants de ce monde, les Cragmoloids, dans des visions terribles. Nayati le rassure alors que Lydu Ali leur renvoie un message. Malheureusement pour le groupe, l’endroit le plus sûr pour se ravitailler est bien Ankus. Edan en est bien conscient, ayant quelques connaissances sur les mondes alentours.
Après une traversée en hyperspace, le Hawk dans lequel le groupe est embarqué, arrive en vue de la planète Ankus. Se positionnant au dessus de la ville de Tanfelek, il reçoit l’ordre de ne pas approcher de la cité, l’espace aérien étant interdit de survol, et tout contrevenant s’exposera à une riposte violente. Edan et ses compagnons décident d’aller se poser hors de l’espace aérien de Tanfelek. Alors que l’explorateur et son épouse Nayati pilotent le vaisseau, PD-W8 et Ena tentent de pirater les fréquences de l’Holonet pour intercepter les messages venant de la surface de la planète afin de comprendre ce qu’il s’y trame. Il y a bien un message de détresse émis de temps en temps : il proviendrait des habitants de Dremychapk, qui appellent la Nouvelle République à l'aide afin de forcer les portes de Tanfelek à s'ouvrir suite à la catastrophe qu'ils ont subi. Du côté de Tanfelek, le robot et la padawan comprennent via les communications qu’ils interceptent, que les habitants et les autorités ont fermé leur porte en réaction à l'afflux de réfugiés de Dremychapk, car ils ont peur que la catastrophe ne viennent toucher leur village aussi.
C’est lourdement que le Hawk atterrit dans un canyon à une cinquantaine de kilomètres de Tanfelek et à une dizaine de kilomètres d’un village non identifié d’où s’élevaient des fumées noires. Tout le monde va bien, mais le vaisseau est endommagé et ne décollera pas de sitôt. Dehors, un paysage arides, des hautes herbes sèches et des arbustes, un paysage qui n’augure rien de bon selon la padawan…


lundi 27 mars 2017

Feuille de perso utilisable pour Sabotage

J'avais déjà posté un prototype de feuille de personnage pour Sabotage en août dernier. Il s'agissait principalement d'une illustration de ma vision idéale sur ce type de fiche pour mon jeu, à savoir donc quelque chose qui visuellement ressemblerait à une pièce d'identité.
Pour ce prototype j'avais été chercher une image en licence libre mais j'ai eu un peu de mal à l'exploiter correctement, ce qui fait que la version proposée est difficilement utilisable pour le jeu.

Aujourd'hui, je corrige le tir avec une feuille de personnage pour Sabotage que vous pourrez imprimer et utiliser pour jouer. Tout y est présent de manière claire. Aussi, même si dans la version alpha du jeu on ne fait pas référence à cette fiche, vous n'aurez aucun mal à rapprocher les informations évoquées dans le jeu et celles que vous trouverez sur la feuille de personnage.

La feuille de personnage utilisable pour jouer à Sabotage
 Comme vous pouvez le voir, j'ai fait dans la simplicité. Contrairement à d'autres auteurs de JdR, je ne maîtrise pas vraiment ni l'art du maquettisme ni l'art du graphisme, donc d'un point de vue esthétique, on est d'accord, c'est moche. Mais d'un point de vue pratique, je pense que rien ne manque (vous pouvez même insérer une image ou dessiner votre personnage dans le cadre photo... Que demande le peuple ?).

Vous pouvez télécharger cette fiche en JPG ou en PDF sur la page consacrée à Sabotage.

Bon jeu !

Bigyo'